A Bordeaux, une classe:

« Si je devais résumer mes impressions « post-Ponette », je dirais que ce travail a confirmé mon intuition : ce film est un très bon support de travail avec les élèves quant aux thèmes abordés, ce qui a constitué l’essentiel de mon travail, mais aussi du point de vue cinématographique (j’ai eu l’occasion de leur projeter des extraits de « Jouer Ponette »). Ils n’ont pas eu les réticences que l’on pouvait craindre à l’égard de la religion ou tout du moins l’ont-ils vécu différemment. Ils y ont vu une redondance dans la recherche de l’héroïne qui les a parfois lassés. D’une manière générale, le film ne les a pas laissés indifférents. Il n’y a pas eu de rejet total ce qui implique qu’ils ont pu s’identifier au personnage, chose qui ne me paraissait pas évidente pour des enfants de 10/11 ans. Les « Lettres à Ponette » ont été un vecteur intéressant sur des thèmes comme la mort bien évidemment, la religion mais aussi la famille.Le bilan est donc pour moi très positif. » Florent Delvigne, Ecole Stendhal (Bordeaux)

 

– classe de CM2 Expérience à Léognan (deux classes):

– dessins 2

– dessins 3

– dessins 4

Des réactions à chaud enregistrées dans la salle: